Sciences41
Chemin : Sciences41 >> Astep >>Convention Astep ENIVL-IA
Convention Astep ENIVL-IA

L’école nationale d’ingénieurs du Val de Loire et l’inspection académique de Blois ont signé en juillet 2010 une convention qui permet aux élèves-ingénieurs de l’ENIVL d’effectuer une séquence d’accompagnement en sciences et technologie dans les écoles de Blois.

Voici le texte de la convention :


Entre

l’Inspection Académique, 34 avenue Maunoury 41011 Blois Cedex, représentée par M. Gérard Arrambourg, Inspecteur d’académie,

et

l’École Nationale d’Ingénieurs du Val de Loire, Rue de la Chocolaterie, BP 3410, 41034 Blois cedex, représentée par son directeur, M. Romuald Boné.

Préambule Retour à la table des matières

L’accompagnant est un élève-ingénieur.

L’enseignant est l’instituteur ou le professeur des écoles qui accueille l’accompagnant.

Le tuteur est l’encadrant de l’accompagnant au niveau de l’école d’ingénieur.

Le référent est un conseiller pédagogique, maître formateur, animateur sciences qui suit le projet pour l’ Éducation nationale.

Le cadre institutionnel de ce partenariat est le projet Astep : http://www.lamap.fr/astep

Article 1 : objectif Retour à la table des matières

La présente convention définit, par année scolaire, les modalités de partenariat entre les institutions précitées. Il s’agit essentiellement pour l’accompagnant, de seconder les maîtres dans la mise en œuvre et le déroulement d’une démarche scientifique, conformément aux programmes de l’école primaire.

Article 2 : Engagement de l’ENIVL Retour à la table des matières

L’ENIVL s’engage à permettre et organiser l’intervention d’élèves-ingénieurs pour l’accompagnement des classes, selon la démarche d’investigation. Un tuteur sera désigné pour chaque projet d’accompagnement.

La valorisation de cette contribution sera prise en compte dans les éléments constitutifs facultatifs sur la base de la remise d’un rapport d’activité. L’élève-ingénieur sera gratifié d’une note participant à la moyenne générale et d’un certain nombre de crédits ECTS. Chaque élève sera suivi par un enseignant référent de l’ENIVL.

Par ailleurs, l’ENIVL encouragera l’investissement de ses enseignants dans les actions de vulgarisation scientifique menées dans les écoles primaires et au sein du pôle sciences. Elle s’engage à faire découvrir la recherche aux enfants par le biais de la visite de ses laboratoires.

Article 3 : Engagement de l’Inspection académique Retour à la table des matières

L’Inspection académique :

Article 4 : Engagement l’accompagnant Retour à la table des matières

L’accompagnant :

Article 5 : Conditions de l’intervention des accompagnants Retour à la table des matières

Toute intervention dans une classe répond à une demande explicite de l’école primaire transmise à l’Inspection académique. Elle fait l’objet d’un projet spécifique élaboré par les maîtres et l’accompagnant. Les interventions sont limitées dans le temps, leurs conditions sont consignées dans un document cosigné par l’accompagnant, le maître et le tuteur de l’accompagnant, détaillant en particulier les dates, les heures et les contenus des séquences. Ce document a valeur d’agrément à intervenir dans les classes.

Article 6 : Rôle et responsabilités de chacun Retour à la table des matières

Les interventions de l’accompagnant ne se substituent en aucun cas à l’enseignant dans son action pédagogique. Celui-ci garde la pleine responsabilité de sa classe et des séquences d’enseignement concernées, dont il a défini préalablement l’organisation et le déroulement. Ces interventions viseront :

L’accompagnant apportera connaissances et compétences scientifiques ainsi que, le cas échéant, une assistance à la mise en œuvre pédagogique.

Article 7 : Choix et agrément des étudiants Retour à la table des matières

L’établissement d’enseignement supérieur assure l’information préalable des accompagnants sur les principes du parrainage des classes. Des éléments de formation relatifs à ce type de tâche sont apportés à cette occasion. L’inventaire des classes et de leurs projets spécifiques susceptibles de faire l’objet du parrainage est établi par l’inspection académique et communiqué à l’établissement d’enseignement supérieur. Le responsable de chaque formation répartit les accompagnants sur les classes candidates, en lien avec l’inspection académique. L’accompagnant, en lien avec son tuteur, prend alors contact directement avec l’école concernée, pour préciser les conditions du travail mené en commun. L’autorisation peut être suspendue à tout moment en cas de difficultés. Les frais éventuels de déplacement des étudiants ne sont pas pris en charge.

Article 8 : Interventions d’enseignants de l’école d’ingénieurs Retour à la table des matières

Des enseignants volontaires de l’établissement d’enseignement supérieur peuvent également assurer ce parrainage, qui ne donne pas lieu à rémunération. Quelques thèmes peuvent faire l’objet d’un approfondissement didactique ou scientifique. Les frais éventuels de déplacement ne sont pas pris en charge.

Article 9 : Durée de la convention Retour à la table des matières

Cette convention est signée pour une durée d’un an. Elle est renouvelable par tacite reconduction et peut faire l’objet d’avenants à la demande des signataires.

- Auteur(s): François Barillon Ecrire à l'auteur
- publié le lundi8 novembre 2010.
 
Version imprimable de cet article Version imprimable - Voir l'article au format pdf
| Nous contacter | Plan du site | Accès rédacteurs | Accueil |
Ce site est rélisé grâce au système de publication SPIP.