Sciences41
Chemin : Sciences41 >> Modules >> Activités au cycle 3 >>L’électroaimant
FICHE GUIDE POUR L’ENSEIGNANT
L’électroaimant
Mécanique -

Exemples de situations-problèmes

Exemples d’hypothèses faites par les élèves :

1) Plus il y a de spires, plus l’électroaimant attire. 2) Plus la pile est "forte", plus l’électroaimant attire.

Exemples d’expériences proposées par les élèves

Comparer le nombre d’agrafes que peut attirer un électroaimant lorsqu’il est alimenté par une pile de 4,5V d’une part, par une pile de 9V d’autre part. Faire varier le nombre de spires d’un électroaimant alimenté par une pile de 4,5V et comparer le nombre d’agrafes attirées.

Exemples(s) d’expérience(s),réalisée(s) en classe

Matériel

1 ère expérience : Influence du nombre de spires (vérification de la 1 ère hypothèse).

a) pour le noyau : un clou de charpentier b) pour les spires : fil de cuivre isolé (diamètre 0,4)

Constat : Plus le nombre de spires est important, plus l’électroaimant est puissant.

Remarques :

Nouveau questionnement y a-t-il une limite minimale du nombre de spires pour assurer le fonctionnement de l’électroaimant ? Le nombre d’agrafes attirées n’est pas proportionnel au nombre de spires.

2ème expérience : Influence de la tension de la pile (vérification de la 2è" hypothèse)

Constat : Plus la tension de la pile est importante, plus l’électroaimant est puissant.

Remarque : Le nombre d’agrafes attirées n’est pas proportionnel au nombre de spires.

Document(s) utilisé(s) :

Nouvelle Collection Tavernier. Ed. Bordas.

Le mot du maître :

La répartition des spires sur le noyau influe sur la force électromagnétique. La mauvaise répartition peut fausser les résultats.

- publié le lundi31 mai 2004.
 
- Mots-clés: Mécanique
Version imprimable de cet article Version imprimable - Voir l'article au format pdf
| Nous contacter | Plan du site | Accès rédacteurs | Accueil |
Ce site est rélisé grâce au système de publication SPIP.